04 octobre 2009

Le temps

L'impatience inhérente à l'attente fait progressivement place à une sorte de colère mêlée de déception lorsque le temps s'écoule sans que rien ne se passe. Le temps, cet ennemi intime, n'a pas de maître. C'est lui qui édicte ses lois, auxquelles nous n'avons d'autre choix que de nous soumettre.

Quand on a fait le tour de ce qui pouvait être fait et que rien n'a fonctionné, qu'on n'a même plus l'envie de s'accrocher, le temps, lui, continue de nous narguer. Il se joue de nous comme un chat d'une souris : il nous laisse vivre encore un peu (voire même longtemps) avant de nous asséner le coup fatal. Le temps est cruel. Il passe sans début ni fin et ne nous accorde jamais une pause ni l'occasion de revenir en arrière.

Le temps n'arrange rien. Cela se saurait, depuis le temps!

09:28 Écrit par The Fool | Commentaires (0)