28 février 2009

C'est plus fort que moi

Pour que la douleur cesse d’étreindre mon coeur, je confierais celui-ci aux bons soins des champs d’étoiles, là où l’immensité noie le chagrin dans un silence plus épais que l’obscurité de la nuit. Je remplirais ma mémoire de ce vide infini pour oublier que ton nom est gravé en lettres ignées dans chaque repli de mon organe vital. Je renoncerais à ce bonheur inouï d’ouïr la musique et le chant de la Terre pour ne plus jamais entendre le son de ta voix. Je me crèverais les yeux, me privant de contempler le merveilleux spectacle de la nature et de l’éclat des étoiles, qui me fascinent tant, pour ne plus jamais voir ton visage. Je pourrais faire tout cela, mais même sourde, j’entendrais encore le son de ta voix et même aveugle, ton visage viendrait encore hanter mes pensées. C’est plus fort que moi.

 

Une pensée pour toi que je n’ai pas connu et qui aurait eu cent ans aujourd’hui.

09:38 Écrit par The Fool | Commentaires (0)