18 mars 2008

L'Homme seul n'est rien

En constatant ce qui se passe actuellement question pouvoir d’achat et flambée des prix, je ne peux m’empêcher de penser à cette phrase prononcée avec aplomb par Don Salluste (incarné par Louis de Funès) dans ‘La folie des grandeurs’ : les pauvres, c’est fait pour être très pauvres et les riches, très riches! Les évènements sembleraient lui donner raison, alors que c’est dans une autre direction qu’il faudrait aller.

Comment peut-on apprécier un repas quand on sait que plus de la moitié de la population de la planète ne mange pas à sa faim? Comment peut-on se rassasier d’une eau pure et délicieuse quand on sait que certains meurent de soif? Je ne le peux pas. Quel genre d’être humain serais-je si je ne souhaitais pas que mes contemporains puissent jouir, au moins, des mêmes bienfaits que moi? Je ne pourrais plus me regarder dans le miroir sans éprouver de honte vis-à-vis de moi-même si le sort de chacun ne me préoccupait pas.

Il ne faut pas perdre de vue que tout seul l’Homme n’est rien et que ce n’est qu’ensemble que nous pourrons améliorer les choses. Il y a suffisamment de ressources alimentaires pour que chacun puisse manger à sa faim, Albert Jacquard l’a affirmé et il n’est pas homme à dire des choses à la légère. Avec la nourriture et l’eau, il y a d’autres minima qui devraient être acquis à tous : une habitation, l’instruction et les soins de santé (qui devraient être gratuits). Ce n’est qu’avec ces bases-là que le monde pourra arrêter sa chute et se relever. Il est grand temps d’agir.

17:34 Écrit par The Fool | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.